Nouveau modèle : Après la pluie

Je garde le secret depuis un bon moment, mais aujourd’hui je suis fière de présenter mon nouveau châle, parrainé par les délicieuses laines Malabrigo. Il est publié dans le cadre d’une collection d’accessoires réalisés dans les fils de la marque, les Malabrigo Quickies, qui sont dévoilés un à un au fil de l’été (ne manquez pas les suivants, il y en a encore à venir !). Voici donc ma contribution à la collection : Après la pluie.

De fines rayures, toujours dans l’air du temps, et de petits détails plein de féminité.

Les châles, j’aime plus que tout pouvoir m’envelopper dedans et c’est avec cet idée en tête que j’ai conçu la forme d’Après la pluie. Une forme généreuse qui se cale bien lorsqu’on la pose sur les épaule, avec un joli drapé devant et derrière. C’est qu’il y a de la matière, des plis et des replis lorsqu’on l’enroule autour du cou, tout en couvrant bien les épaules. Chacune trouvera sa façon de le porter !

Ne vous fiez pas à son apparente simplicité, ce châle vous fera découvrir ou re-découvrir quelques techniques astucieuses. Tricoté de haut en bas, il est intégralement bordé d’un fin ourlet de tricotin (i-cord), dont j’aime tant la finition et qui permet la discrète terminaison festonnée au bas du châle.

Présenté ici en Malabrigo sock, coloris Chocolate amargo et Indiecita (je ne me lasse pas de ce fil !), ce modèle se prête à une infinité de déclinaisons de fils et de couleurs. Je conseille tout particulièrement d’associer un fil multicolore bayadère avec un uni contrastant. L’occasion (le prétexte ?) d’utiliser ces fils peints à la main si beaux en écheveau et si difficiles à mettre en valeur !

Les explications sont données pour une taille généreuse qui nécessite un écheveau de chaque couleur, avec des indications pour modifier les dimensions.

Les explications du modèle sont en vente sur Ravelry (en français et en anglais) au prix de 4 euros :

Acheter Après la pluie

(paiement paypal, téléchargement pdf immédiat)

 Un grand merci à Rita de m’avoir laissée jouer à la poupée sur elle, et à Abby de m’offrir ses merveilleux talents de photographe.

Et pour fêter la mise en place de fiches imprimées, je propose à l’un d’entre vous de gagner la fiche explicative en français ainsi qu’un jeu de 12 marqueurs (des filibulles, bien sûr !) nécessaires à la réalisation du châle. Pour participer au tirage au sort, vous avez jusqu’à dimanche (29 juillet) soir minuit pour me laisser un commentaire en me disant avec quelles couleurs de Malabrigo vous aimeriez de tricoter Après la pluie. Bonne chance !

Mûres, deuxième

Voici mon projet de vacances (celui « sans réfléchir ») après sa mise en beauté.

Il s’agit d’un modèle à moi, Mûres. C’est que j’ai décidé de retricoter mes créations dont je n’ai plus le prototype… c’est à dire presque toutes ! Ce n’est pas par narcissisme, mais je trouve dommage de ne les avoir qu’en photo, ne serai-ce que pour pouvoir répondre à certaines questions concernant le modèle. Cela va probablement prendre longtemps, mais j’espère bien y arriver un jour.

Pour cette nouvelle version, j’ai choisi un fil plus rond que celui d’origine, dans un coloris approprié au nom du modèle et qui me plaît énormément : Purpuras de Malabrigo.

Le résultat est fidèle à l’originale : une écharpe légère et moelleuse avec un joli tombé.

Modèle : Mûres d’Astrante (moi)

Fil utilisé : Malabrigo Arroyo, coloris Purpuras

projet ravelry

 

Cette écharpe avait été publiée en duo avec une autre écharpe, Framboises (également sur ma liste à retricoter), qui partage avec Mûres de nombreux points communs : un montage particulier, une bordure bouclette et un style de point très ajouré réversible, qui met en valeur les fils teints artisanalement de style bayadère. La fiche comprend d’ailleurs un tutoriel photo du montage employé, réalisé avec un crochet.

Les explications de l’écharpe et de sa grande soeur sont en vente sur Ravelry (en français et en anglais) au prix de 4,50 euros :

Acheter Mûres & Framboises

(paiement paypal, téléchargement pdf)

Nouveau modèle : Campanule

Publié hier sur Ravelry, voici Campanule.

Campanule

 

Un châle très féminin, plus qu’à mon habitude ! Mais que voulez-vous, quand on a un mélange mérinos/cachemire/soie d’une couleur si sophistiquée entre les doigts (la madelinetosh pashmina coloris kale), un tel luxe ne pousse pas à la simplicité.

Ici on joue le romantisme à fond, avec ruban, noeud et volant froufroutant (le ruban est facultatif).

Campanule, détail

C’est un châle triangulaire tricoté de haut en bas. La texture principale met bien en valeur le superbe coloris faux-uni si caractéristique de madelinetosh, pour un effet un peu moiré.

campanule

Pour les augmentations centrales, je voulais quelque chose de différent de l’habituelle ligne ajourée et ce sont donc de petites torsades qui se fondent dans le motif principal.

 

châle campanule

Les explications sont données pour 2 tailles (c’est la petite qui est présentée ici en photo), avec des indications sur comment modifier la taille. Le modèle se prête à tous les beaux fils et s’adapte facilement à différentes grosseurs.

Les explications du modèle sont en vente sur Ravelry (en français et en anglais) au prix de 4 euros :

Acheter Campanule

(paiement paypal, téléchargement pdf)

Un grand merci à Rita qui a joué au modèle de bonne grâce malgré le froid et à Abby pour ses magnifiques photographies.

Rita avec le châle campanule

Nouveau modèle : Bouillon d’écume

Avec l’aiguille en fête, j’en ai oublié de présenter le modèle publié juste avant : Bouillon d’écume. Coïncidence, les photos ont été prises à la Villette, où a eu lieu le salon !

Tout a commencé avec ce point.

Je le trouve beau. J’aime son aspect sophistiqué tout en étant très simple, et sa façon extaordinaire de mettre en valeur les fils multicolores.

De nombreux modèles d’écharpes sont tricotés dans ce type de point, mais comme c’est un point qui s’étire beaucoup elles ont le défaut de s’allonger et devenir étroites. Il fallait donc que mon écharpe soit tricotée dans l’autre sens, en montant les mailles pour toute la longueur.

Et puis j’ai découvert grâce au bonnet Marina de WoollyWormhead que les rangs raccourcis s’intégraient facilement dans ce point, alors c’était l’occasion de donner une forme intéressante aux pointes de l’écharpe.

Ce premier prototype a été tricoté avec 1 écheveau de Sweetgeorgia Tough Love Sock, mais l’envie d’une version plus grande, plus enveloppante s’est vite faite sentir.

Mon amie Anne a servi de cobaye et a tricoté un deuxième prototype en forme d’étole avec 3 écheveaux de Shibui Staccato.

L’ouvrage ne présente pas de difficulté technique particulière (des mailles endroit et des jetés, c’est tout !), mais il demande de l’attention et de la concentration pour ne pas se perdre dans les successions de jetés et les rangs raccourcis.

Je suis contente du résultat qui peut se porter de façon décontractée ou bien apporter une touche d’élégance.

Léger et gai, c’est un ouvrage idéal pour préparer le printemps…

A l’exception de la première, les photos illustrant cet article ont été prises par ma talentueuse amie Abigail.

 

Les explications du modèle pour la version écharpe et la version étole sont en vente sur Ravelry (en français et en anglais) au prix de 4 euros :

Acheter Bouillon d’écume

(paiement paypal, téléchargement pdf)