Nouveau modèle : Après la pluie

Je garde le secret depuis un bon moment, mais aujourd’hui je suis fière de présenter mon nouveau châle, parrainé par les délicieuses laines Malabrigo. Il est publié dans le cadre d’une collection d’accessoires réalisés dans les fils de la marque, les Malabrigo Quickies, qui sont dévoilés un à un au fil de l’été (ne manquez pas les suivants, il y en a encore à venir !). Voici donc ma contribution à la collection : Après la pluie.

De fines rayures, toujours dans l’air du temps, et de petits détails plein de féminité.

Les châles, j’aime plus que tout pouvoir m’envelopper dedans et c’est avec cet idée en tête que j’ai conçu la forme d’Après la pluie. Une forme généreuse qui se cale bien lorsqu’on la pose sur les épaule, avec un joli drapé devant et derrière. C’est qu’il y a de la matière, des plis et des replis lorsqu’on l’enroule autour du cou, tout en couvrant bien les épaules. Chacune trouvera sa façon de le porter !

Ne vous fiez pas à son apparente simplicité, ce châle vous fera découvrir ou re-découvrir quelques techniques astucieuses. Tricoté de haut en bas, il est intégralement bordé d’un fin ourlet de tricotin (i-cord), dont j’aime tant la finition et qui permet la discrète terminaison festonnée au bas du châle.

Présenté ici en Malabrigo sock, coloris Chocolate amargo et Indiecita (je ne me lasse pas de ce fil !), ce modèle se prête à une infinité de déclinaisons de fils et de couleurs. Je conseille tout particulièrement d’associer un fil multicolore bayadère avec un uni contrastant. L’occasion (le prétexte ?) d’utiliser ces fils peints à la main si beaux en écheveau et si difficiles à mettre en valeur !

Les explications sont données pour une taille généreuse qui nécessite un écheveau de chaque couleur, avec des indications pour modifier les dimensions.

Les explications du modèle sont en vente sur Ravelry (en français et en anglais) au prix de 4 euros :

Acheter Après la pluie

(paiement paypal, téléchargement pdf immédiat)

 Un grand merci à Rita de m’avoir laissée jouer à la poupée sur elle, et à Abby de m’offrir ses merveilleux talents de photographe.

Et pour fêter la mise en place de fiches imprimées, je propose à l’un d’entre vous de gagner la fiche explicative en français ainsi qu’un jeu de 12 marqueurs (des filibulles, bien sûr !) nécessaires à la réalisation du châle. Pour participer au tirage au sort, vous avez jusqu’à dimanche (29 juillet) soir minuit pour me laisser un commentaire en me disant avec quelles couleurs de Malabrigo vous aimeriez de tricoter Après la pluie. Bonne chance !

Mûres, deuxième

Voici mon projet de vacances (celui « sans réfléchir ») après sa mise en beauté.

Il s’agit d’un modèle à moi, Mûres. C’est que j’ai décidé de retricoter mes créations dont je n’ai plus le prototype… c’est à dire presque toutes ! Ce n’est pas par narcissisme, mais je trouve dommage de ne les avoir qu’en photo, ne serai-ce que pour pouvoir répondre à certaines questions concernant le modèle. Cela va probablement prendre longtemps, mais j’espère bien y arriver un jour.

Pour cette nouvelle version, j’ai choisi un fil plus rond que celui d’origine, dans un coloris approprié au nom du modèle et qui me plaît énormément : Purpuras de Malabrigo.

Le résultat est fidèle à l’originale : une écharpe légère et moelleuse avec un joli tombé.

Modèle : Mûres d’Astrante (moi)

Fil utilisé : Malabrigo Arroyo, coloris Purpuras

projet ravelry

 

Cette écharpe avait été publiée en duo avec une autre écharpe, Framboises (également sur ma liste à retricoter), qui partage avec Mûres de nombreux points communs : un montage particulier, une bordure bouclette et un style de point très ajouré réversible, qui met en valeur les fils teints artisanalement de style bayadère. La fiche comprend d’ailleurs un tutoriel photo du montage employé, réalisé avec un crochet.

Les explications de l’écharpe et de sa grande soeur sont en vente sur Ravelry (en français et en anglais) au prix de 4,50 euros :

Acheter Mûres & Framboises

(paiement paypal, téléchargement pdf)

MalabrigoMarch

Le mois de mars est le mois où l’on peut clamer sans retenue son amour pour Malabrigo. Les festivités vont bon train dans le groupe ravelry Malabrigo Junkies

Je ne suis pas encore complètement junky parce que je ne vais pas concourir pour « le plus grand nombre de projets commencés en malabrigo » ni pour « le plus grand nombre de mètres de malabrigo tricotés ».

 

Je vais me contenter de « la photo de laine la plus alléchante » (yummy stash pictures) et d’une tentative de participation au kal Jeweled cowl.

Encore une acquisition de l’aiguille en fête.